De la Silicon Valley aux vallées suisses… TAG Heuer vient de dévoiler la première smartwatch de luxe Swiss made. Son autre atout : un cœur modulaire.

Le meilleur des deux mondes ? C’est un double grand écart horloger que TAG Heuer est parvenue à effectuer en dévoilant en plein cœur de la Suisse, ce mardi, la deuxième génération de sa fausse montre connectée de luxe, la Connected Modular 45. D’abord, en parvenant à décrocher le fameux label Swiss made pour une montre connectée, un label symbole de qualité horlogère dans le monde entier depuis des décennies. C’est d’autant plus un exploit que, il y a quelques mois de cela, les règles du jeu ont été durcies : il faut désormais que 60 % de la valeur ajoutée d’une montre soit générée en Suisse pour décrocher le fameux label. Possible, voire souhaitable, lorsqu’on parle d’un mouvement horloger, d’un cadran, d’un boîtier ou d’un bracelet. Beaucoup plus complexe quand le cœur même de la montre n’est plus constitué de rouages, mais de puces, de circuits et de processeurs… Mais, comme les chronographes mécaniques de la maison, la Connected Modular 45 a été conçue, développée et assemblée directement dans la manufacture TAG Heuer à La Chaux-de-Fonds en Suisse. C’est là, sous maîtrise d’ouvrage TAG Heuer, qu’Intel a conçu l’intelligence de la montre et fabriqué la carte mère qui en constitue le cerveau.

1
Mais au-delà d’être Swiss made, cette nouvelle smartwatch de luxe pousse également un cran plus loin la lutte contre l’obsolescence programmée. En effet, à quoi servira une montre connectée, même onéreuse, dans quelques années ? Les premières générations de smartphones et de tablettes tactiles ont déjà prouvé à quel point leur durée de vie effective pouvait être (trop) brève… L’an passé, en lançant la première génération de sa Connected, Jean-Claude Biver, CEO de TAG Heuer & président de la division montres du Groupe LVMH, avait imaginé, en quelque sorte, une offre de reprise : si, au bout d’un certain temps, vous vous étiez lassé de votre Carrera Connected, ou qu’elle avait été rattrapée par la loi de Moore, vous pouviez revenir en boutique et obtenir cette fois une montre mécanique en ajoutant le prix initial de votre montre connectée, soit environ 1 500 euros. Total : 3 000 euros pour profiter d’une montre connectée, puis d’une Carrera signées TAG Heuer. Une promesse alléchante pour ceux que la crainte d’une durée de vie trop brève détournait des montres connectées haut de gamme.

Pour sa Connected Modular 45, l’idée la plus originale, et que seul un horloger suisse pouvait proposer, réside dans la possibilité de changer le cœur même de la montre. Première étape : proposer les composantes standards d’une montre mécanique Swiss made : cornes, bracelet, boucle, et une boîte en titane grade 5, satiné ou poli, en or rose ou en céramique noire, avec ou sans diamants… Deuxième étape : permettre à l’amateur d’heures de passer d’un module central à l’autre, dit autrement de changer le cœur même de sa montre. Ou comment, par exemple, porter une montre connectée TAG Heuer en journée, et une trois aiguilles, voire un tourbillon, mécanique et Swiss made en soirée. Ou une montre mécanique en semaine, et une smartwatch le week-end. Tout est possible, inutile de choisir, à condition bien sûr d’ajouter au prix initial de la Connected Modular 45 (à partir de 1 600 euros, selon le matériau du boîtier) le prix du module mécanique supplémentaire. Un écrin de luxe propose d’ailleurs une montre connectée (en titane grade 5, cornes en titane et bracelet en cuir naturel brun clair), complété d’un module mécanique Chronographe certifié COSC Tourbillon Heuer-02T et d’un bracelet additionnel en caoutchouc noir pour… 18 500 euros. À ce prix, clairement digne de la haute horlogerie suisse, l’écrin et le chargeur sont bien sûr compris. Le module connecté et le module mécanique bénéficient d’une garantie de deux ans.

Fonctionnant sous Android Wear 2.0 et étanche à 50 mètres, cette nouvelle smartwatch signée TAG Heuer est étanche à 50 mètres pour les amateurs de voile ou de longueurs de bassin. Elle se synchronise avec un téléphone fonctionnant sous Android 4.3+ ou iOS 8.2+. Elle intègre un processeur Intel, un micro étanche, un capteur NFC pour le paiement digital et un écran Amoled HD, sur lequel afficher de nombreux cadrans virtuels TAG Heuer, et 4 Go de mémoire de stockage. Sa batterie en lithium est censée lui garantir plus d’une journée d’autonomie. Elle sera disponible en boutique comme en ligne à compter du 15 mars.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *